hub.brussels > Blog > République du Congo-Brazzaville: première mission…réussie!
République du Congo-Brazzaville: première mission… réussie!

République du Congo-Brazzaville: première mission… réussie!

Du 4 au 11 octobre, une délégation belge d’une soixantaine d’entreprises s’est envolée pour l’Afrique, direction la République du Congo. Une mission inédite, sous bien des aspects, mais surtout pleine de promesses pour nos entreprises bruxelloises, et ce quel que soit leur domaine d’activité…Voyez plutôt.

Agriculture, transport, construction, santé, logistique, énergie: les opportunités d’affaires au Congo sont aussi nombreuses que variées. Or, la diversification est l’un des plus grands défis de l’économie congolaise, qui vit presque exclusivement de sa rente pétrolière et de l’exploitation du bois. L’offre belge/bruxelloise est-elle en mesure de répondre à la demande congolaise?

 

Interview croisée entre Carole Moné, Area Manager pour l’Afrique sub-Saharienne chez hub.brussels et Jérôme Roux, Conseiller Économique et Commercial représentant le Gouvernement bruxellois au Congo-Brazzaville et en République Démocratique du Congo.

Mission tri-régionale, aura présidentielle: qu’est-ce qui a conféré à la mission un caractère inédit?

Jérôme RouxCette mission avait ceci d’inédit qu’il s’agissait de la première mission au Congo-Brazzaville, du moins pour la Région bruxelloise. L’enjeu de la mission était de taille, la République du Congo étant un pays complexe, tant d’un point de vue économique qu’historique. L’ex-colonie partageant des liens forts avec la France, la question belge n’avait pas encore véritablement été envisagée. Cette première mission avait donc une grande symbolique, en ce qu’elle réunissait pour la première fois les trois régions.

Carole Moné:  … Et cela a porté ses fruits, puisque la délégation a été reçue par le chef d’Etat en personne! Cette exception au protocole démontre le crédit que porte le pays au savoir-faire belge, et l’importance d’une telle mission. Chacune des entreprises de la délégation a pu rencontrer personnellement le Président Sassou-Nguesso et ses ministres: du jamais vu en Afrique!

Rendez-vous B2B, contrats, consortiums: quelles sont les retombées de la mission à ce jour?

Carole Moné: Les entreprises sont ravies. Toutes ont trouvé matière à atteindre les objectifs qu’elles s’étaient fixés. Grâce aux prises de contact orchestrées par notre ambassadeur sur place, M. Frédéric Meurice, mais aussi par l’Ambassadeur congolais à Bruxelles, M. Raphaël Mokoko, 500 rendez-vous B2B ont pu être réalisés entre entreprises belges et congolaises à Pointe-Noire, et près de 400 à Brazzaville. Certaines boites ont d’ailleurs trouvé des prospects au sein même de la délégation, s’associant avec d’autres boites belges pour former un consortium sur place.

Jérôme Roux: Du côté congolais, les échos sont tout aussi positifs. Le pays, qui traitait avec l’Europe presque exclusivement par le port du Havre, s’est vu, par le biais de la mission, offrir l’accès au port d’Anvers, le quatrième mondial ! Cette ouverture induit un nombre incalculable de possibilités…

Savoir-faire belge : Quels atouts les entreprises bruxelloises peuvent-elles faire valoir dans un pays comme le Congo?

Carole Moné: Les entreprises belges peuvent faire valoir un large panel de compétences. De plus, elles maîtrisent le français sans pour autant être « le grand voisin », ce qui leur donne un avantage par rapport aux autres pays du vieux continent. Enfin, le caractère unique du savoir-faire belge lui confère une réputation internationale.

Jérôme Roux: La Belgique est ainsi fière de compter deux des meilleurs entreprises de dragage fluvial au monde : Dredging international (DEME) et Jan De Nul, deux sociétés flamandes dont la réputation n’est plus à faire. Or, le fleuve Congo, qui pourrait faire la richesse tant du Congo-Brazzaville que de la RDC, est aujourd’hui innavigable, et le développement de ses rives inexistant. La Belgique, et donc Bruxelles, pourraient donc faire office de pont entre les deux pays, au sens littéral comme au figuré…

Agriculture, transport, énergie:  une mission multisectorielle, pour de multiples opportunités?

Carole Moné: Le continent regorge d’opportunités encore souvent inexploitées. C’est pourquoi nous avons décidé d’ouvrir la mission à tous les secteurs susceptibles de trouver un écho sur le territoire africain. D’où l’intérêt d’organiser une mission tri régionale, afin de proposer une offre ultra-diversifiée et un panel de compétences susceptibles d’entrer le plus possible en adéquation avec la demande congolaise.

Jérôme Roux: Le Congo vit presque exclusivement de l’importation, tant des biens que des services. Il s’agissait donc ici de révéler le potentiel congolais en illustrant ce qui pouvait être mis en œuvre, tant au niveau de l’agro-alimentaire, des ressources humaines que de l’aménagement des voies fluviales.

Aides à l’implantation, zones économiques spéciales, subsides: quelles sont les opportunités et aides économiques proposées à nos entreprises?

Jérôme Roux: Les deux principaux secteurs d’activité économique au Congo sont l’exploitation du pétrole et du bois. Il est donc crucial pour le pays de diversifier son économie vers des secteurs prometteurs, comme ceux proposés par nos entreprises belges.

Carole Moné: La Chambre de Commerce de Brazzaville a mis en place un système de facilitation à l’implantation d’entreprises étrangères sur son sol, par le biais notamment du système de création d’entreprises en moins de 24h et de zones économiques spéciales où l’implantation est facilitée par plusieurs biais: exemption de taxes, subsides, … L’Union européenne subsidie en outre les efforts de diversification du pays.

Un conseil pour les entreprises souhaitant s’exporter dans ce pays?

Carole Moné: Les opportunités sont là pour celui ou celle qui sait où les trouver. Il faut aller au-delà des sentiers battus. En cela, l’aide d’un organisme comme hub.brussels vaut son pesant d’or.

Jérôme Roux: Le meilleur conseil est encore de se rendre sur place afin de nouer des contacts plus personnels et de s’imprégner de la culture du pays et de son contexte économique. Et, bien sûr, de prendre contact avec moi !

Vous caressez l’idée d’une implantation en République du Congo? Prenez contact avec Carole et Jérôme! 

Carole Mone

Area Manager Afrique subsaharienne

T. +32 2 800 40 29

cmone@hub.brussels

Jérome Roux (BRU)

Attaché économique et commercial | Congo RDC - Congo Brazzaville

+ 243 815 04 82 71

AMBASSADE DE BELGIQUE
Building du Cinquantenaire
Place du 27 Octobre
B.P. 899 - Kinshasa

kinshasa@hub.brussels

Carole Moné est Area Manager chez hub.brussels depuis 2013. Responsable dans un premier temps de la zone MENA-UK-Turquie, elle s’investit dès 2014 dans des missions sur le marché africain et couvre à ce jour toute l’Afrique sub-Saharienne.

Jérôme Roux est Conseiller Économique et Commercial chez hub.brussels depuis 2004. Point de contact des trois Régions ainsi que du Grand-Duché de Luxembourg pour la République Démocratique du Congo, son domaine d’expertise s’est étendu en 2017 au-delà du fleuve, jusqu’en République du Congo.

Plus d'actualités

Les énergies renouvelables bruxelloises séduisent le Vietnam
Multisecteurs

Les énergies renouvelables bruxelloises séduisent le Vietnam

Publié le 05/11/2019
Les énergies renouvelables bruxelloises séduisent le Vietnam
10 conseils pour se lancer à l’export
Export

10 conseils pour se lancer à l’export

Publié le 31/10/2019
10 conseils pour se lancer à l’export
Bruxelles, la révolution du tourisme connecté
Tourisme, Événementiel & Culture

Bruxelles, la révolution du tourisme connecté

Publié le 29/10/2019
Bruxelles, la révolution du tourisme connecté