hub brussels
hub brussels
H2O""

H2O

Success story 07.11.2018

La brasserie qui ne faisait pas dans la petite bière.

Installée au numéro 845 de la chaussée d’Haecht, H20 n’est pas une brasserie ordinaire. Des profondeurs de ses cuves résonne l’annonce houblonnée d’un projet bien rodé : celui d’une brasserie aux matières premières « bio » et au système de chauffage durable et circulaire. Qui dit aménagement, dit permis d’environnement… une mission pour hub.brussels !

La bière, Olivier Huens est tombé dedans quand il était adolescent. Après un stage à la Brasserie d’Achouffe, puis d’Écaussinnes, le jeune brasseur fait ses armes pendant trois ans à la Brasserie de la Senne. En 2017, il estime avoir acquis assez de savoir pour pouvoir, lui aussi, brasser avec sagesse.

En quête d’un permis d’environnement

Sur la bière, Olivier en connaît une cuvée. Sur la création d’une entreprise, en revanche…

Pour pouvoir lancer son aventure brassicole, le jeune homme devait en premier lieu s’assurer d’être en règle, d’un point de vue administratif. Il lui fallait pour cela obtenir le Saint Graal : un permis d’environnement.

Or, l’obtention de tel permis prend du temps, en ce qu’il assure la protection contre tous les dangers, nuisances ou inconvénients qu’une installation ou une activité est susceptible de causer, directement ou indirectement, à l’environnement, à la santé ou à la sécurité de la population.

Le brasseur est donc venu demander l’aide de hub.brussels. Notre équipe Expertises l’a épaulé dans la rédaction de sa demande de permis, afin d’en accélérer le processus.

Une brasserie durable et circulaire

En novembre 2018, les cuves du 845 de la chaussée d’Haecht sortent de leurs entrailles la première bière H20. Ambrée et fruitée, la « Ale Capone » est à l’image de la brasserie : intrépide et frondeuse.

Car non content de lancer son activité en solo, Olivier s’est lancé un défi de taille : faire tourner son établissement de manière durable et circulaire.

Dans les cuves de la brasserie, expérimentation et fermentation atteignent ainsi des sommets, à grands coups de malts bio.

Les installations ne fonctionnent pas au gaz, mais à l’aide de pellets, petits bouts de bois comprimés qui, en brûlant, produisent de l’énergie.

Et Olivier, au four, compte bien mettre encore un peu d’eau à son moulin. Comment ? En récupérant les drêches, résidus issus du brassage, pour en faire… des pellets. La boucle est bouclée, l’orge torréfié ; c’est aujourd’hui au tour de la « Ale Capone Winter » d’être dégustée !

 

« Je n’aurais jamais pu rédiger ce permis d’environnement sans l’aide de Catherine, conseillère chez hub.brussels. Il y a trop de spécificités. Chaque aspect technique correspond à une certaine nomenclature. Sans cette aide gratuite, j’aurais dû me tourner vers un consultant externe. »

Olivier Huens,fondateur de H20

A lire aussi