hub brussels
hub brussels
Comment

Comment aménager son commerce

Analyse 28.09.2018

Pas besoin d’être un gourou du Retail Design pour révéler la personnalité de votre point de vente. Il suffit pour ça de garder en tête que chaque détail, si infime soit-il, a son importance. Et pour les éprouver, tous les moyens sont bons. Même l’utilisation du papier toilette, comme le démontre notre spécialiste en aménagement commercial, Thibaut Surin.

1) Soignez votre vitrine : Le diable est dans les étals

Votre vitrine, c’est un peu comme une quatrième de couverture. Si le dicton exige qu’on aille voir au-delà, on se lance rarement dans la lecture d’un bouquin dont le résumé ne nous inspire pas.

Ne laissez donc pas au passant l’occasion de sauter votre chapitre ! Les règles d’une bonne vitrine s’accordent en tous points avec celle de la rédaction : éviter les erreurs de style et se concentrer sur le message que l’on souhaite faire passer.

Ainsi, sachez qu’une vitrine chargée provoque un sentiment de plénitude, mais qu’une surabondance de produits peut parfois induire chez le passant une impression de moindre qualité. Les bijoutiers optent donc généralement pour une vitrine épurée, mettant leurs articles en valeur, dans toute leur singularité.

Une histoire se découvre au fil de ses chapitres ? Accordez votre vitrine au rythme des saisons ; modifiez-en régulièrement la composition, afin de donner à votre commerce un aspect dynamique et d’éternel renouvellement.

Enfin, gardez en tête que les passants circulent généralement debout, et que vos produits doivent donc se trouver à hauteur d’homme pour pouvoir être admirés. N’oubliez cependant pas les Personnes à Mobilité Réduite.

« Une commerçante est venue me voir car elle voyait son chiffre d’affaires baisser sans savoir que faire. Sa vitrine était pourtant soignée et décorée avec goût, en tenant compte de la saisonnalité. Mais entretemps, le trottoir bordant sa boutique avait été élargi, de sorte que ses clients passaient devant son commerce sans le voir. »

L’astuce de Thibaut : J’ai invité la bijoutière à sortir de sa boutique pour se mettre à la place des passants. Ce recul a permis à la commerçante d’arriver au constat suivant : son placement de produit, trop horizontal, rendait les produits présentés tout bonnement invisibles. Un geste simple, auquel il fallait cependant avoir pensé.

2) Organisez votre espace : Déroulez le tapis rouge

Votre vitrine fait des émules ? C’est tant mieux ! Ne perdez cependant pas la main ; il s’agit à présent de garder une cohérence visuelle entre votre boutique et votre vitrine. Car le fil rouge, si important en littérature, s’applique aussi en Retail Design.

Dans le jargon marketing, celui-ci veut que le consommateur puisse aisément retrouver dans votre commerce les produits exposés en vitrine. Tout comme on n’interrompt pas sa lecture à la moitié d’une phrase, ne cassez pas le parcours de votre client à sa moitié. S’il a fait l’effort d’en pousser la porte, il se sentira frustré, voire carrément floué, de ne pas réussir à mettre la main sur l’objet convoité.

En boutique, jouez avec l’espace et la décoration pour garder le même effet que celui inspiré par votre vitrine. Profitez de l’appel créé par votre vitrine pour faire voyager votre client. Par exemple, placez les produits les plus demandés dans le fond de votre point de vente, de façon à proposer à votre clientèle une vue complète de ce que vous avez à lui offrir.

C’est l’organisation spatiale de votre commerce qui marquera ou non le succès de votre entreprise. Pour un arrangement optimal de vos rayons, présentoirs et étagères, demandez l’aide de Thibaut Surin ou de nos créatifs en fin d’article !

« Une commerçante avait fait l’acquisition d’un local d’angle, entièrement vitré, pour son salon d’esthétique. Elle n’arrivait pas, dans un tel espace, à délimiter l’emplacement des cloisons qui donneraient à ses client(e)s l’intimité nécessaire. »

L’astuce de Thibaut : Lors de ma visite, le local était vide ; nous n’avions pour seuls outils qu’une table de massage, mon sac à dos…et un rouleau de papier toilette. Sa largeur correspondait parfaitement à l’épaisseur des futures cloisons, et nous l’avons donc déroulé à notre guise, traçant des cloisons imaginaires autour de la table de massage. L’esthéticienne a ainsi pu se rendre compte de la place qu’elles prendraient. Avec les moyens du bord…

3) Osez la couleur : Faites un coup d’éclat

Vous n’êtes pas sans savoir que les couleurs ont des pouvoirs : le noir affine, le blanc apaise, le rouge réchauffe. Mais la magie va même plus loin. Votre plafond vous parait trop haut ? Peignez-le dans une couleur sombre et débordez sur les murs, en fonction de l’illusion de taille que vous voulez donner à votre pièce. Votre local est trop étroit ? Appliquez une couleur foncée et chaude sur les murs étroits et une couleur claire et froide sur les murs plus longs. ABRACADABRA !

Certes, la tendance est au blanc immaculé. S’il permet de souligner le contraste avec votre mobilier et de créer un sentiment d’intemporalité, le blanc ne supporte pas la moindre tache. Il nécessite un entretien régulier et des rafraîchissements fréquents.

Osez la couleur ! En utilisant des tons flashs, vous excitez le cerveau des consommateurs, tandis qu’un recours aux couleurs pastel provoque un effet apaisant et relaxant. Ressortez donc crayons et feutres pour colorer les pages de votre roman.

« Une commerçante s’emmêlait les pinceaux pour le choix des couleurs qui habilleraient son espace de vente. Une dizaine de tonalités différentes, traduisant chacune une ambiance propre ! »

L’astuce de Thibaut: J’ai réalisé un moodboard avec la commerçante. Cette planche d’inspiration permet de passer en revue toutes les idées évoquées et de juger, graphiquement, de ce qui pourrait fonctionner, en accord avec le mobilier, la matière, mais aussi le concept du commerce. Nous avons ainsi pu trouver une gamme de couleurs définissant l’atmosphère de son commerce, tout en s’éloignant de ce que l’on voit habituellement.

4) Jouez de l’interrupteur : l’effet Abercrombie

Les commerçants ne changent que très rarement l’éclairage de leur local commercial lors de leur emménagement. Un détail, qui fait pourtant toute la différence. En Retail Design, on conjugue d’ailleurs la lumière au pluriel :
· L’éclairage général / d’ambiance : diffuse la lumière de base.
· L’éclairage d’atmosphère: donne le ton et fait ressortir le caractère du point de vente, par le biais de lampes d’appoints, d’appliques murales, etc.
· L’éclairage ponctuel / fonctionnel : permet de donner du volume au produit que l’on souhaite mettre en avant, d’en faire un point d’attention, au moyen d’un faisceau directionnel.

Une simple sélection de couleur de led peut dès lors faire de votre boutique un boudoir intimiste…ou un couloir de parking.

Exemple ayant à l’époque provoqué des émois, Abercrombie, la marque qui a fait de l’expérience client son meilleur argument de vente. Surfant à contre-courant des grandes marques et de leur luminosité parfois violente, la marque américaine a décidé de prendre ses – jeunes – clients à contrepied en les plongeant dans une pénombre inhabituellement étudiée. Ça et là, des lumières directionnelles éclairant tel ou tel produit phare, donnant à une clientèle ébahie l’impression d’être entrée dans une boite de nuit particulièrement branchée (sentiment induit par les files généralement longues à l’entrée et sa musique tonitruante).

Stratégie marketing judicieuse, facture d’électricité au rabais et coup de projecteur assuré ! Réfléchissez cependant à deux fois à l’éclairage de votre commerce ; violent ou tamisé, n’oubliez pas que vous y passerez la journée…

À noter une règle d’or : la lumière ne peut éclairer le vide. Veillez dès lors à n’en perdre aucun faisceau.

« Une épicière se désolait du manque de chaleur de son commerce. Ses fruits et légumes étaient pourtant bien alignés, astiqués de façon à briller, et ses rayons nets et correctement agencés. Une épicerie à deux rues de chez elle lui paraissant autrement plus attrayante. Pourquoi ?»

L’astuce de Thibaut: Je suis allé prendre en photo le commerce tant admiré. J’ai ensuite expliqué à l’épicière pourquoi il lui plaisait tant : le point de vente, somme toute classique, bénéficiait d’un éclairage étudié et spécifique, diffusant une atmosphère chaude et accueillante. Son épicerie, en revanche, utilisait encore un éclairage des années 70, qui créait des ombres imposantes sur les étagères et donnait à la boutique un aspect froid et terne.

5) Pensez votre identité visuelle : Ne réinventez pas la roue

À l’heure de la standardisation des produits, la spécificité de votre commerce est un atout majeur de différenciation. Alors, au travail !

En premier lieu, il vous faut définir l’identité visuelle de votre point de vente. Celle-ci doit permettre de rendre votre commerce unique aux yeux du consommateur. Elle se construit à travers une série de codes graphiques singuliers, créant un univers cohérent et reconnaissable.

La charte graphique qui regroupe l’ensemble des éléments constituant cette identité (logo, typographie, …) permet sa déclinaison sur n’importe quel support.

Certes, l’originalité est un plus. Veillez cependant à trouver l’équilibre entre originalité et bon sens. Car si chaque histoire est unique, les verbes se conjuguent tous de la même manière. Ainsi, on ne vous apprend rien en avançant que les clients apprécient les tons chauds et naturels pour les épiceries bio ; certains codes ont déjà été assimilés et intégrés par les chalands ; inspirez-vous en !

Cette technique n’est pas de la triche, et porte même un nom : le benchmark. En marketing, elle consiste à étudier et analyser vos concurrents et homologues afin de s’en inspirer et d’en tirer le meilleur. Et pour cette quête, Pinterest peut être un excellent allié.

« Une commerçante était à court d’inspiration pour le développement de sa charte graphique. Son commerce avait pourtant un caractère fort, proposant des produits naturels, aux accents exotiques ».

L’astuce de Thibaut : Ne cherchez pas midi à 14h ! Tous les éléments de votre charte graphique se cachent entre les lignes de votre business plan. Prenez dès lors votre produit pour modèle lors de la recherche de l’identité visuelle de votre commerce. Des produits naturels ? Une ambiance décontractée ? Optez pour une typo simple et nette, déclinée sur du papier kraft ou recyclé.

Prêt(e) à travailler avec nos créatifs ?
Envie de rejoindre notre communauté de créatifs ?
Contactez Thibaut Surin via tsurin@hub.brussels

A lire aussi