hub brussels
hub brussels
Cokoa""

Cokoa

Success story 11.10.2018

La fine fleur de la pâtisserie bruxelloise.

Anaïs a la main verte, le compas dans l’œil et les pieds sur terre. Ces prédispositions ont fait d’elle une architecte de jardin accomplie. Mais Anaïs a aussi la dent sucrée, des doigts de fée et un talent rare : celui de savoir allier plaisirs gourmands et sensoriels en mariant nature et chocolat. Si bien qu’après mûre réflexion, la jeune paysagiste a décidé d’ouvrir son propre atelier de pâtisserie, afin de donner vie à ses inspirations édulcorées.

Un plan financier en nougatine

La pâtissière qui a poussé la porte de hub.brussels n’avait rien d’une apprentie. Un plan financier solide comme une tablette de chocolat noir, et un concept aussi abouti que la meringue au sommet du gâteau.

L’Agence a entrepris de valider l’emplacement de son local, le concept de Cokoa correspondant en tous points aux attentes des usagers du quartier Flagey. Son coach l’a ensuite accompagnée dans la rédaction de son dossier OpenSoon.

La pâtisserie florale, une recette gagnante

La pâtisserie d’Anaïs s’accorde au rythme des saisons. Elle emprunte aux agrumes et aux épices leurs notes chaudes en hiver, se repait de la fraicheur des fruits exotiques aux premières chaleurs estivales et dérobe aux fruits rouges leur insolent éclat en été.

Cerise sur le gâteau : les pâtisseries de Cokoa sont toutes réalisées de façon artisanale, avec des matières premières locales. En guise de bouquet final, des fleurs fraîches, comestibles, bios et choisies chaque semaine en fonction de la saison.

Un art tel qu’on se regarde, en chiens de faïence, pour décider à qui reviendra la triste tâche de couper la première part… ou le plaisir coupable d’en manger la dernière.

 

« En tant qu’entrepreneur, on a souvent une montagne de choses à gérer. Or, on ne se rend pas toujours compte des aides existantes, qui nous délesteraient d’un poids certain! hub.brussels concourt à rendre ces aides visibles, en plus de dispenser des conseils professionnels précieux. Je recommande ! »

Anaïs Gaudemer, fondatrice, Cokoa

A lire aussi